Initiation

Histoire de l’art

Primitif Flamand

Jan van Eyck, L'Homme au turban rouge, 1433

Jan van Eyck, L'Homme au turban rouge, 1433

Contemporains des peintres italiens du Quattrocento, parfois considérés comme des peintres du gothique tardif ou au contraire de la Première Renaissance, les peintres dits primitifs flamands ont assimilé les leçons de perspective géométrique mais restent fidèles au style gothique dans les formes grêles et élancées des personnages, la rareté du nu, et les architectures inspirées de celles du nord de l'Europe.

Ces peintres ont en commun le rendu fidèle et méticuleux d’intérieurs bourgeois avec fonds de paysage des Pays-Bas, ainsi que la représentation de sujets et de messages à caractère religieux. Ils transposent volontairement le sacré dans le réel quotidien de l'époque.

L’École des Primitifs flamands introduit une grande innovation caractérisée comme un véritable tournant de l’histoire de l’art. En effet, la peinture à l’huile permet d’obtenir une pureté et une luminosité bien plus grandes que la détrempe, de rendre une ample gamme de tons et de reproduire l’effet de la transparence en étalant en très minces couches un mélange pigmenté appelé glacis. La plupart des supports de ces peintures sont des panneaux de bois, avec quelques rares exemples de toiles peintes à la détrempe.

Tous les articles sur le mouvement Primitif Flamand

Hans Memling, Portrait d’un jeune homme devant un paysage, vers 1475-1480
L'influence de l'art flamand sur le portrait vénitien au XVème siècle

A partir d’une analyse du tableau de l’artiste flamand : Portrait d’un jeune homme devant un paysage, vers 1475-1480, nous verrons comment l’art flamand du portrait a influencé les artistes vénitiens de l’époque tels que Vittore Carpaccio et Giovanni Bellini.